France Truffes
Bernard rosa feuillage

Bernard Rosa
La passion de la terre


Depuis plus de quatre siècles nos ancêtres vivent et travaillent sur cette terre dure et riche de souvenirs. Jean né en 1797 et Anne ont su perdurer une tradition familiale, être paysans et vivre de la terre nourricière qui leur a tant apporté. Ils l’ont transmise à leur enfants. Les premiers écrits faisant état de la présence familiale datent de mai 1610.

Le lieu dit Bosquet porte bien le nom de sa nouvelle activité, la trufficulture. Bosquet, groupe d’arbres qui constitue le milieu favorable à la truffe, ce fameux tubercule que mon arrière grand-père allait caver dans les années 1930 à l’état naturel avec Quiqui le cochon son compagnon de l’époque.

Après des études à l’école d’agriculture de Nérac, j’ai rapidement pris mes fonctions d’exploitant en 1977. Quelques années plus tard des circonstances m’ont orienté vers le commerce mais sans réellement quitter la terre de mes ancêtres.

En 2002 les premiers arbres truffiers sont installés sur nos terres favorables à cette culture, 2007 première cueillette. Depuis nous n’avons cessé de planter, en 2015 4800 arbres, et six espèces de truffes font la fierté de cette exploitation.

On entre en trufficulture comme on rentre en religion : de la foi et beaucoup de plaisir. Mais le plus agréable, c’est de découvrir avec son compagnon le chien, ce diamant noir, cet or blanc qui nous fait tant rêver. Le récolter est une étape, mais pas seulement, il faut savoir le magnifier, le proposer à des initiés ou néophytes qui feront de ce tubercule un plat ou un repas de fête.

Depuis plusieurs années un certain nombre de trufficulteurs travaillent ensemble, que ce soit au sein d’une association départementale, régionale ou nationale, pour faire découvrir notre passion mais aussi les vraies valeurs de la cuisine de la truffe. La récolte n’est pas une fin mais bien un début qui permettra à tous les passionnés de cuisiner et de se faire plaisir. Découvrir les truffes dans l’assiette est un plaisir divin, mais faut-il savoir les accommoder…

bernard rosa truffe
alain mommarty cochon truffes

Alain Mommarty
Une passion qui s’amplifie


Charcutier de métier, passionné d’internet de vidéo et de photo,
je suis devenu trufficulteur en 2005.

C’est en adhérant à l’association des trufficulteurs de Lot & Garonne et après plusieurs rassemblements pédagogiques autour du diamant noir, que j’ai décidé de planter mes premiers arbres.

N’ayant aucune notion du travail du sol, j’ai écouté les histoires
que racontent les anciens (toutes plus intéressantes les unes que les autres),
j’ai suivi les cours des techniciens de la chambre d’agriculture,
j’ai observé les techniques de différents agriculteurs, et en tant que charcutier,
j’ai essayé de faire ma propre « sauce ».

J’ai cueilli ma première truffe (Tuber Mélanosporum) 7 ans plus tard, une belle bien sûr, une très belle, elle pesait 90 grammes, et portait une odeur que l’on ne retrouve nulle par ailleurs … que du bonheur

Son péridium était constitué de magnifiques pointes de diamant, après l’avoir canifée, sa gléba noire laissait apparaître un superbe veinage blanc.

Nous l’avons transformée et dégustée en beurre de truffe avec plusieurs amis…

Depuis, la passion s’est amplifiée, les rencontres se sont multipliées, jusqu’au jour où avec Bernard, Daniel et Joël, nous avons décidé de mettre nos compétences en commun et créer AQUI-TRUF 47 pour vous permettre de déguster vous aussi ce merveilleux tubercule qu’est la Truffe.

recette alain mommarty
Joel et Daniel Simonet Joel simonet

Joël & Daniel Simonet
Une passion familiale


Agriculteurs depuis 1869, la famille SIMONET exploite ses terres sur la commune de Tournon d'Agenais, l'une des plus belles bastides du Lot et Garonne. Datant de l'époque gallo-romaine, elle dispose d'une horloge lunaire encore en activité et dont il en existe plus que deux ou trois en France. La ferme familiale se situe dans la vallée du Boudouyssou, dont le nom provient du ruisseau qui la traverse, et se prolonge jusqu'au sommet d'un coteau où depuis cinq générations nous trouverons des truffes.

Joël (50 ans) : « Ayant fondé une famille, j'attendis que mon fils ait sept ans à son tour pour lui transmettre ce magnifique héritage qu'est la découverte de la truffe. C'est à ce moment précis de notre vie que nous contemplons pour la première fois la beauté de ce lieu magique, la vallée du Boudouyssou et la bastide de Tournon, hissée sur son piton rocheux.»
Daniel (22 ans) : «Comme l'ont fait ses ancêtres, mon père m'a transmis la passion de la truffe. À l’âge de sept ans, je suivais ses pas à la recherche de ce précieux champignon. Il m'a appris à reconnaître et observer la suillia gigantea, mouche attirée par son parfum très particulier, propre au diamant du Périgord

Étant émerveillés tous deux par cette splendeur, l'idée nous est venue de planter nos premiers arbres truffiers pour pouvoir par la suite transmettre notre passion commune à nos générations futures.
Vous pouvez, vous aussi, partager un moment unique au milieu de la truffière où nous vous dévoilerons certains secrets sur la culture de cet or noir, si rare et si savoureux.
Suite à cet agréable moment de partage, nous vous ferons déguster quelques produits truffés, issus de notre boutique, tout en apprenant les techniques de canifage (contrôle qualité de la truffe) qui vous serviront dans l'avenir à bien les choisir pour sublimer vos mets les plus délicats, de l'apéritif au dessert, entre amis ou en famille.

Égayez vos papilles en profitant d'un moment privilégié !

Daniel Simonet